Rechercher

Le train, Luçon -L'Aiguillon. 1901-1949.


La ligne de Luçon à l'Aiguillon sur Mer a une longueur de 22 Km. Ouverture le 10/08/1901.

En 1901, la ligne fut équipée de locomotive 030 T Decauville, de 13,5 à 15 ,5 tonnes à trois essieux, vitesse maximum 45 km/h.

A partir de 1934, elles furent remplacées par des 030T Corpet-Louvet de 15,8 tonnes à vide ( 22,36 tonnes en service) à trois essieux, vitesse maximum 50 km/h.

La lettre T indique qu'elle n'avait pas de tender indépendant. Le parc des voitures voyageurs se composait d'un modèle mixte 1er/2e classe nomenclaturées AB et d'un modèle 2éme classe , B. Elles étaient de type à deux essieux et plate-formes ouvertes. Des fourgons Df( f, avec frein), des wagons couverts G et Gf, des wagons plats N et Nf, et des wagons tombereaux H et Hf, complétaient le parc.

Entre Luçon et l'Aiguillon, la voie fut construite en accotement de la route, excepté de la Grand'Côte à St Michel en l'Herm et dans les villages.


Entre ces deux gares, outre les passagers, la ligne transportait au rythmes de trois allers-retours journaliers, des coquillages, du poisson, des pibales, des bestiaux et même des grenouilles. On chargeait aussi, dans un sens ou dans l’autre, des légumes (oignons, aulx, fèves …), le beurre de St Michel, des céréales, du bois, du charbon, des coquilles d'huîtres extraites aux Chaux destinées aux fours à chaux, du fumier, de la cendre de bouse utilisée comme engrais dans le bocage, du fourrage, de la paille.....

Le train chargeait aussi quantité de moules et huîtres.


Ref : Roger Eraud Petite histoire Baie de l'Aiguillon.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout