Nos territoires, La Faute,l'Aiguillon.

 

Au début de l'ére chrétienne, ni la Faute ni l'Aiguillon n'existent. Nous sommes dans le Golfe des Pictons.

 

Sur ce qui est l'Ile de St Michel en l'Herm, des moines Bénédictins vont venir de Noirmoutier pour construire ce qui deviendra une abbaye. Nous sommes en 682.

 

Vers l'an 800 surgira un banc de sable qui deviendra le territoire de l'Aiguillon.

 

La première mention écrite de l'Aiguillon par Savary de Mauléon en 1218 se trouve dans deux chartes du cartulaire de Talmond et une du cartulaire d'Orbestier .

Mais notre pointe de l'Aiguillon existait-elle au XIII ème siècle ?

Savary vient de fonder les Sables d'Olonne en 1217. Il existe une pointe de l'Eguillon au nord de la Chaume.

 

Nous sommes alors dans la principauté de Talmond, le territoire de la Faute n'existe toujours pas.

La première mention écrite serait alors celle du parlement de Paris :

Bec de L’aiguillon , 1395, 23 décembre.

 

« Super eo inter cetera quod, licet ad causam dicti dominii, ipsi et eorum predecessores essent et fuissent in possessione et saisina liabendi et tenendi atque faciendi custodire et pascere per unum custodem seu pastorem, cum gardia facta, anno quolibet, inter diem Ramis Palmarum sive Pasche Floridi et sequens festum Sancti Johannis Baptiste decem et octo boves, unum jumentum cum suo pullo, in certis pratis sive pasturis inter confines dictos Longeinlle et le Bec de l'Aguillon situatis et existentibus, per unum diem integrum et unam noctem in qualibet pecia cujuslibet, inter dictos fines prata seu pascua possidentis; inpossessioneque et saisina contradicendi et impediendi quod aliquis boves predictos, jumentum et pullum in pratis sive pascuis predictis existentes, tempore predicto durante, capere, saisire vel arrestare seu imprisionare possit vel debeat dictis que possessionibus et saisinis usi fuissent et eorum predecessores predicti per tantum tempus de cujus contrario hominum memoria non extabat, aut saltein sufficiens ad omoem bonam possessionem acquirendam et retinendam. »

 

 

Arrêt du parlement de Paris renvoyant à la cour du gouverneur de la Rochelle, le procès pendant entre Jean Girard et Jean de Vaux, seigneurs de Moricq, d'une part, et les religieux de Sainte-Croix de Talmont de l'autre.

 

Tous les ans , les chatelains de Moricq, entre Pâques fleuries et la St Jean Baptiste, faisaient mener dix huit bœufs et une jument suitée sous la garde d'un pasteur, dans les prairies comprises entre Longeville et le Bec de l'aiguillon.

 

La mention de la Faulte apparaît en 1462 dans une sentence judiciaire. Un point nommé la Faulte se trouve alors en dessous de la Ville d'Angles vers la jonction du Lay et du Troussepoil nommé alors Le Chaon. ( Chenal du milieu actuel au sud de Moricq)

 

C'est à partir de cette époque que l'on voit apparaître une différenciation entre la rive droite et la rive gauche du Lay. Nous sommes toujours dans la principauté de Talmond, mais par des donations successives des seigneurs aux moines la rive gauche revient à l'abbaye de St Michel alors que la rive droite revient aux abbayes Ste Croix de Talmond, Lieu Dieu en Jard, Fontaines et Chanoine d'Angles.

 

L'Aiguillon passera ainsi de la famille Mauléon à celle de la famille de Thouars, puis d'Amboise et la Trémoille. C'est alors « l'île et Cap de l'Aiguillon »

 

Cela nous amène au début du 17 ème siècle.

 

La Pointe de la Faute apparaît alors (1621) alors que l'Aiguillon devenu une Baronnerie est vendu à Louis Largentier. (1610).


La Pointe de la Faute se situe alors vers l'Anse de la Belle Henriette alors que l'Aiguillon qui se situait aux environs de la rade d'Amour dans la pointe d'Arçais actuelle, se trouve alors au niveau du restaurant actuel de la Pergola route de la pointe de l'Aiguillon. ( Il semblerait qu'il y eu également un autre village de l'Aiguillon en face des Sablons sur la Pointe de L'Aiguillon dans les relais de mer actuels.Peut-être celui de Savary de Mauléon)

 

Etonnant de constater que le village de l'Aiguillon s'est déplacé successivement vers le Nord à son emplacement actuel ( 4 villages )alors que la Faute s'est déplacé vers le sud.

 

Les deux villages sont alors des ports qui seront utilisés lors du siège de la Rochelle par Richelieu.

 

Le port de la Faute se situe au niveau du Port Puant sur la rive droite du Lay, celui de l'Aiguillon se trouve dans le fond du chenal de la Raque dans le fond de la baie de l'Aiguillon. Les bateaux de la marine Royale sont aux environs de la Dive. Les petits bateaux qui bravent le blocus anglais sont à la Faute. Il y a un fort à la Faute et un à l'Aiguillon.

 

La pointe de la Faute ( le fort a été détruit) va continuer à se diriger vers le Sud et la mer emportera le village de l'Aiguillon ainsi que son fort qui avait été démantelé sur ordre de Richelieu après la capitulation de la Rochelle.(1628)

Au début du 18 ème siècle existe un port important à l'Aiguillon puisque entre 1739 et 1782 viennent se réfugier des navires sablais partant et revenant de Terre Neuve pour la pèche à la morue. Certains de ces bateaux sont armés par Mr Lodre.

Pour rappel Mr Lodre a acheté en 1730 des marais de la Tranche correspondant à nos relais de la Faute.

Par héritage ces relais reviendrons à Loynes de la Marzelle.

 

Fin du 18 ème siècle nous avons un village de la Faute au niveau des Vieilles Maisons et un village de l'Aiguillon qui va se reconstruire au niveau actuel avec une église qui se situerait aujourd’hui derrière la salle des sports.

 

De plus nous avons des Corps de Garde,des vigies et batteries sur toute la côte. Marine Royale avant de devenir Marine Impériale avec Napoléon.

 

Juste avant la révolution la Faute appartient à Loynes de la Marzelle et l'Aiguillon vendu et revendu est finalement revenu aux moines de St Michel.

 

Après la révolution, la Faute et ses relais qui avaient été loués en 1784 par bail à rente foncière amortissable à Jean Chauveau seront saisis comme « biens d'émigrés » ainsi que le territoire de l'Aiguillon « biens religieux ».

 

Les territoires de la Faute s'agrandissent constamment alors que ceux de l'Aiguillon vont se réduire.

 

La Faute appartient à la famille Chauveau alors qu'à l'Aiguillon c'est un groupe d'habitants qui va racheter les terres comme « Bien Nationaux ».

 

Vers 1828, apparaitront quelques maisons sur le site actuel face à l'embarcadère du Bac qui assurera la traversée du Lay,au niveau du petit pont actuel.( Ouvert pour l'été 1909)

 

1878, le hameau de la Faute se dote d'une école. Rapidement, il y a un litige entre la population et les habitants. Un inspecteur de l'académie va venir . Dans son rapport, il est mentionné que la population de la Faute « est peu recommandable ». Cette réputation restera longtemps et les Fautais seront longtemps des « Sauvages de la Pointe ».

 

Et pourtant, Jean Chauveau a été enterré à l'Aiguillon.(1792) .

Après leur assassinat en 1794, Charles et Pierre Chauveau seront eux aussi enterrés à l'Aiguillon alors que les autres corps seront enterrés à la Tranche dont dépend le hameau de la Faute.

 

Les familles Aiguillonnaises ont souvent des vignes à la Faute. Il y aura des mariages entre les deux populations.

 

Les populations des deux territoires sont du coté des Républicains lors des guerres de Vendée.

 

Il y a bien deux entités, mais aussi une animosité entre les pécheurs et les agriculteurs.

 

Quand on regarde les cartes postales anciennes, il y a souvent des confusions entre la Faute et l' Aiguillon. C'est ainsi que les casinos de la plage sont mentionnés l'Aiguillon, le port est mentionné la Faute....

 

Les touristes ne font pas la distinction entre les deux communes et même les camping situés sur la commune de Grues sont mentionnés à L'Aiguillon.

 

En 1941, le sous préfet des Sables recommandera un rapprochement des deux communes.

En 1946, sur proposition du Dr Pigeanne ce rapprochement sera refusé par le Conseil Municipal de l'Aiguillon.

Le 18 décembre 1953, le hameau de la Faute deviendra commune.

 

1975 vera la création d'un SIVOM pour mettre en place l'assainissement.

Pointe de l'Aiguillon.jpg
l'aiguillon%20sur%20mer%20la%20mairie%20
MairieJ2_edited.jpg