Henri Pigeanne, né le 3 juillet 1901 à Alger, s'installe à L'Aiguillon-sur-Mer en 1931 comme médecin, à la fin de ses études. Il y épouse la même année Clotilde Giraudet, fille de son prédécesseur. Très dévoué à sa clientèle, il est aussi passionné par la poésie, la littérature et le théâtre.

 

 

Fait prisonnier pendant quelques mois en 1940, il entretient une abondante correspondance avec sa femme. De retour à L'Aiguillon, en plus de ses activités médicales, il monte des pièces de théâtre au profit des prisonniers de guerre, fait partie en 1943 du réseau Eleuthère et fournit des certificats d'inaptitude au STO. Il est arrêté en juin 1944, peu de temps après le débarquement du 6 juin, au même titre que plusieurs "personnalités-otages" ("Prominenten") connues pour leurs faits de résistance ; il est alors interné jusqu'en avril 1945 au camp de Neuengamme, d'où il reviendra tuberculeux et cardiaque. Il adhère au parti communiste en septembre 1945 ; il anime les réunions de la cellule aiguillonnaise du parti et devient membre du Comité fédéral du département de la Vendée en février 1947.

Il reste très actif dans ses divers engagements jusqu'à son décès en mars 1951.

Déjà père d'un garçon, il prend en charge en 1934 un enfant, Jean Beloeil, qui, engagé dans la résistance, est raflé en 1943 et déporté à Buchenwald.

 

Une pièce de théâtre anti-fasciste jouée en 1942 à l'hôtel du port (sans l'aval de la Kommandantur Allemande.

 

L'auteur d'Angelica est un Italien immigré, Léo Ferrero, écrite et jouée en 1934. Mussolini a fondé le fascisme Italien en 1922.

« Les personnages ne sont autres que ceux de la Commedia dell’arte remis au ton du jour. Une petite ville italienne sous, la tyrannie d’un régent très intelligent, à la fois pervers et dilettante. Une femme, Angelica qui désire le Régent. »

 

 

 

 

 

Ces pièces de théâtre seront préparées en particulier avec Mr et Mme Péan propriétaires de l'Hotel de la plage de la Faute. Souvent au bar du Bosquet , parfois en présence de Georges Simenon alors résident à la villa des Peupliers située à proximité.

 

« le Bosquet, c'est la colonie de vacances de Mitry-Maury actuelle et la villa des Peupliers se situe en face de la rue du Champs des Oiseaux rue de l'Ingénieur Guiet. »

Rive du Lay.jpg
photo_pigeanne_pose.jpeg
Programme.JPG
angelica.JPG
Programme1.JPG
Programme2.JPG
Tot Tchuscene 3.JPG
simenon.JPG
photo_plaque_commemorative_pigeanne.jpeg